tendances

4 tendances clés du marché du Cloud !

Cloud

L’infrastructure devient de plus en plus cloud :

Les dépenses mondiales dans le domaine de l’infrastructure (serveur, stockage et réseau) augmenteront de 18,9% en 2016. Parmi celles-ci, les environnements Cloud pourraient représenter 38,2 milliards de dollars de dépenses en 2016 selon IDC ! En France, si l’on prend pour exemple le Cloud public, il devrait connaître un bond de 14,1% de croissance en 2016, pour seulement 3,4% de croissance entre 2014 et 2015. Le Cloud privé devrait enregistrer une croissance de 11,1%.

9 décideurs IT sur 10 (86%) affirment que le Cloud Computing est l’avenir de l’informatique.  Une étude mondiale de KPMG souligne que les trois raisons majeures poussant les responsables IT à implémenter des services Cloud sont :

  • l’amélioration de l’efficacité métiers, pour 73%.
  • l’amélioration du niveau des automatisations de services, pour 72%.
  • la réduction des coûts, pour 70%.

 

Le marché mondial enregistre une croissance de 25% par an :

Le Cloud affiche une croissance continue : IHS annonce que pour les 5 ans à venir, les dépenses d’infrastructures Cloud augmenteront à un taux moyen annuel de 25% pour atteindre 278 milliards en 2020.

Et en France ? En considérant l’ensemble des segments du Cloud, en 2016, la croissance du marché est élevée et s’approche des taux de croissance mondiaux.

Et pour les PME ? Le Cloud est un accélérateur de la croissance des PME : il leur permet d’obtenir 20% de croissance supplémentaire selon BT CIO. Par ailleurs, la réduction des coûts et la sécurité sont cités comme les deux principaux facteurs qui incitent les PME françaises à passer au cloud.

 

La montée en puissance de Docker :

Docker va accélérer la croissance du Cloud. En un mot, Docker permet de containériser une application qui sera déployée à travers des serveurs Linux et bientôt Windows. Un container est un outil qui contient tous les prérequis d’un service (système d’exploitation, configurations, dépendances, etc.) et qui ne nécessite plus que des « consommables » : CPU, mémoire, réseau, stockage, etc. Dès lors, les équipes de l’entreprise peuvent communiquer autour d’une unité logique de référence. Ce container ne contient pas d’OS mais il fait appel à l’OS de sa machine hôte, il est donc plus léger que la machine virtuelle. Grâce à Docker, on peut aller d’un environnement de développement ou de test à un environnement de production très rapidement. Docker est ainsi très utile pour le Cloud PaaS !

 

L’augmentation des exigences réglementaires :

En 2016, les nouvelles réglementations européennes obligeront les acteurs du Cloud à plus de conformité. Ainsi, Le General Data Protection Regulation (règlement général sur la protection des données, GDPR) entrera en vigueur en 2017. Ce règlement engagera les DSI à contrôler la localisation de leurs données et la réglementation applicable au cas par cas avec tous leurs fournisseurs. Les clients français et européens se tourneront donc plus facilement vers des acteurs possédant des centres de données proches d’eux.

Pour les clients français, quel est l’intérêt d’héberger son cloud en France  ? Plusieurs avantages : les données sont localisées en France dans le respect des législations françaises et européennes, elles sont hautement sécurisées grâce à des outils de protection performants, et la confidentialité est assurée. Un autre point fort considérable est que la proximité géographique avec le centre de données du prestataire accroit les performances des applications grâce à une faible latence.

Source : IDC, Markess, Gartner, BT CIO report 2016, IHS, Exact Software et KPN.

One thought on “4 tendances clés du marché du Cloud !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *